Accueil du site
Accueil / Newsletter / Octobre 2016 / Une après-midi sur l'illettrisme
Votre barre d'outils Diminuer la taille de la police (petite).Augmenter la taille de la police (grande).Augmenter les contrastes en inversant les couleurs.La mise en forme courante correspond à celle par défaut. Pour imprimer le document, utilisez les fonctionnalités de votre navigateur. Envoyer à un ami

Octobre 2016

Une après-midi sur l'illettrisme

Près d'une trentaine de bibliothécaires étaient réunies début septembre à la Médiathèque départementale de l'Isère, à Saint Martin d'Hères, pour participer à une après-midi de sensibilisation sur l'illettrisme dans le cadre des Journées Nationales d'Action contre l'Illettrisme.
L'illettrisme, on en parle peu mais le phénomène est bien présent. Il touche des hommes et des femmes qui, faute d'une maîtrise suffisante de la lecture, de l'écriture ou du calcul, sont confrontés à de lourdes difficultés dans leur vie quotidienne.
Les bibliothèques par leur rôle social et leur présence au cœur des territoires peuvent jouer un rôle pour prévenir et lutter contre l'illettrisme.

3 intervenantes
Trois intervenantes invitées par la Médiathèque départementale ont éclairé successivement le public sur l'état des lieux et les actions pouvant être menées par les bibliothèques.et les médiathèques.

Isabelle Kraft-Gantz, coordinatrice IRIS, Centre de Ressources Illettrisme 38, a d'abord permis de mieux comprendre qui sont les publics de l'illettrisme et quelles sont ses conséquences avec la projection d'un film sur la vie quotidienne d'une personne illettrée. Le phénomène n'est pas anodin. Il concerne 7% de la population française et toucherait 47 000 personnes en Isère. 51 % des personnes illettrées ont un emploi, la moitié habite en zones rurales.

Puis Annie Vuillermoz, directrice des bibliothèques de quartier de Grenoble, a livré des pistes de réflexion sur le sujet, fruit de plusieurs années d'actions contre l'illettrisme.
Quelques points importants développés lors de son intervention :
- Contrairement aux idées reçues, les personnes illettrées fréquentent aussi les bibliothèques, seules ou le plus souvent avec leurs enfants,
- Il est important de savoir les repérer, ce qui doit nous amener à nous interroger parfois sur l'accueil dans nos bibliothèques. Il faut savoir se remettre en cause, ne pas mettre les personnes que nous recevons en situation d'échec, être attentif, faire preuve de bienveillance pour savoir identifier ces personnes en difficulté.
- Se questionner aussi sur notre façon de travailler en tant que bibliothécaire ( notre classement des livres et la promotion de nos ouvrages, ne s'adressent-ils pas uniquement à un public qui aime lire ?)
- Savoir proposer une sélection de livres adaptés, faciles à lire, assortis de conseils de lecture.
- Mettre en place des actions culturelles, une « bibliothèque de rue »...

Puis Aude Lallouette, directrice de la Médiathèque Intercommunale de Bièvre Isère Communauté a montré comment une Médiathèque en territoire rural peut mener un projet ambitieux de lutte contre l'illettrisme. Après avoir sensibilisé différents acteurs sociaux du territoire, ceux-ci ont incité des personnes en difficulté à participer à des ateliers qui ont débuté en septembre. La Médiathèque étant le pivot de cette action.

Mode d'emploi
Comment monter un projet de lutte contre l'illettrisme?
Toutes les bibliothèques peuvent, à des niveaux différents, agir contre l'illettrisme. Voici quelques règles qui résultent des interventions de cette journée.
A minima, des mesures simples peuvent être mises en place dans toutes les bibliothèques ( veiller à la qualité de l'accueil, au repérage des personnes en difficulté, à proposer des livres adaptés, à développer des actions culturelles...).

Pour aller plus loin et monter un projet, 4 règles essentielles :
1° Voir le projet dans la durée. Ne pas viser des résultats immédiats.
2° Ne pas travailler seul dans son coin. Monter un projet collectif, la bibliothèque ou la médiathèque pouvant jouer un rôle « d'animateur ».
3° Se rapprocher des services sociaux de sa commune, du Département, de la CAF, pour avoir un regard croisé et construire un projet collectif associant des partenaires sociaux et culturels.
4° Se rapprocher des associations spécialisées en Isère qui peuvent apporter leur expérience et un autre regard.

Rejoignez un groupe de réflexion
Suite à cette journée, plusieurs médiathèques ont souhaité poursuivre les échanges sur ce sujet. Un groupe de réflexion a été mis en place.
Pour le rejoindre ou être tenu informé, contacter alice.vernois@isere.fr

A connaître :
5 structures spécialisées qui luttent contre l'illettrisme (exclusivement) :
LEFOP (Grenoble) Tél. 06 81 38 97 92
Savoirs pour réussir (Grenoble) : pour les 16-25 ans Tél. 04 76 54 47 01
Rebond Lire (Pont Evêque et Roussillon) Tél. 06 77 05 10 12
Ose savoir (Bourgoin-Jallieu) Tél. 07 83 63 07 38