Accueil du site
Accueil / Newsletter / mai 2017 / Sainte-Agnès joue la carte du cinéma de village
Votre barre d'outils Diminuer la taille de la police (petite).Augmenter la taille de la police (grande).Augmenter les contrastes en inversant les couleurs.La mise en forme courante correspond à celle par défaut. Pour imprimer le document, utilisez les fonctionnalités de votre navigateur. Envoyer à un ami

mai 2017

Sainte-Agnès joue la carte du cinéma de village


Pascale Soulier, une des bénévoles de la bibliothèque de Sainte-Agnès pilote l'oparation cinéma

 

C'est une bibliothèque de village. Autrefois BCD. Une minuscule bibliothèque, nichée sous les toits de la mairie. On y accède par un escalier étroit. Petite cette bibliothèque, et pourtant, elle lancera cette année ses « 3 èmes rencontres du cinéma » dans le cadre du mois du film documentaire avec projection et débat avec un réalisateur.

On croyait le cinéma en bibliothèque réservée aux grandes structures. Sainte-Agnès et sa bibliothèque prouve tout le contraire. Sainte Agnès c'est un petit village un « peu perdu », du balcon de Belledonne, cette chaîne de montagne qui s'étire de Grenoble à Pontcharra, le long de la vallée de l'Isère. 570 habitants, auxquels s'ajoutent les 330 du village voisin, Saint- Mury, dans une dizaine de hameaux qui composent un village mosaïque, difficulté de plus pour la petite bibliothèque.

570 habitants au village
La bibliothèque est installée au 1er étage, au-dessus de la mairie et de l'école. Pour y accéder, il faut grimper un petit escalier étroit. Attention, ne pas se heurter la tête en entrant. Une fois la porte poussée, l'endroit est douillet. De chaque côté d'un couloir de 10 mètres de long, sous des poutres apparentes, 2000 ouvrages, bien rangés sur des rayonnages. Oui c'est petit.


La bibliothèque

 

Petit mais indispensable dans ce territoire rural. Seul point d'accès à la culture. « Certains samedis, les gens du village font la queue pour venir choisir un ouvrage. Certains habitants descendent peu dans la vallée. D'autres souhaitent que leur village ne devienne pas un « village dortoir ». La bibliothèque a donc un rôle important » explique Pascale Soulier.

Une poignée de bénévoles
Comme souvent dans ces petits villages, la survie de la bibliothèque tient à une poignée de bénévoles motivés. Pendant des années, Pascale fut professeure de lettres au collège d'Allevard et de Goncelin : la lecture c'est son cheval de bataille. Tout naturellement, elle signa la convention de création de la bibliothèque municipale dans les années 1990 et travailla dans un groupe de bénévoles. L'engouement s'est un peu émoussé, mais un petit noyau pérennise une offre de qualité aux habitants.

Le cinéma arrive

Et le cinéma, comment est-il arrivé jusqu'ici ? « Un engrenage », explique Pascale. « Il y a 3 ans, nous recevions une malle de DVD prêtés par la Médiathèque du réseau du Grésivaudan. Nous avons vu venir un nouveau public, d'où l'idée de développer le cinéma ».
Pascale se rend alors à la Médiathèque départementale où sont présentées trois manifestations nationales avec des films prêtés aux bibliothèques et les aides possibles. « L'accueil a été formidable, nous avons été accompagnés. Pour notre petite bibliothèque, sans grand moyen financier, c'était la chance d'une belle animation au village ».

Premières expériences, grand succès
Première expérience dans le cadre du Jour le plus court. Un succès. La salle du presbytère est réquisitionnée pour la projection d'un court métrage qui a reçu le 1er prix pour enfants. Le lendemain, une seconde séance de projection est organisée. Plus d'une quarantaine de personnes sont venues. Le film sera rediffusé quelques jours plus tard.

L'année suivante, l'expérience est renouvelée. Avec moins de succès à cause « d'un manque de communication » reconnaît Pascale. Qu'importe, en 2016, la bibliothèque participe cette fois ci au Mois du film documentaire, toujours avec le soutien de la Médiathèque départementale. « Nous avons projeté « Petites mains » de Thomas Roussillon, en présence du réalisateur. Le succès est une nouvelle fois au rendez-vous. « Imaginez ! Faire venir un réalisateur dans un village de 570 habitants ! « Une belle animation, une rencontre et des échanges dont les habitants se souviendront longtemps ».
Alors cette année, bien sûr, la petite bibliothèque de Sainte-Agnès participera une nouvelle fois au Mois du film documentaire.

Contact
biblio-sainteagnes@gmail.com

 

La bibliothèque est au 1 er étage de la mairie

Paysages de Sainte-Agnès, au coeur du massif de Belledonne

 

 

Petite bibliothèque mais indispensable aux habitants

 

On fatit parfois la queue pour venir cherher un livre